#HorsJeu, les premières analyses :-)

Commentaires

  • Alain PISOT
    Alain PISOT
    April 2016 modifié
    De nouveau, très probablement, j'aurais l'air d'un emmerdeur de première à toujours vouloir aller fouiller loin, très loin dans la réflexion sur des sujets graves de nos sociétés d'aujourd'hui. Mais, me semble t-il, c'est là que ça se passe en réalité. C'est-à-dire qu'il existe des urgences qui font que toutes les autres choses que nous pouvons avoir en tête ou comme projet (faire un gosse, acheter une maison, se distraire, même chercher un emploi etc...) sont secondaires.

    Donc, je poursuis...

    A 46 ans, je pense avoir assez de recul pour juger de l'influence de l'argent, des pouvoirs qu'il confère à certains mais, tout spécialement, de son pouvoir destructeur sur tout ce qui fait notre quotidien; qu'il est particulièrement dangereux voire, très dangereux. Et par dangereux j'entends : qu'il est assez puissant pour mettre en péril imminent tout le globe et ses habitants avec. Qu'il ne peut aboutir qu'à ce résultat malheureusement.

    Aussi, si l'on me posait la question suivante à savoir : ''Sur une échelle de 0 à 10 (dix étant le plus probable et zéro signifiant aucune probabilité) à quel niveau situes-tu l'influence de l'argent dans le sport (en particulier dans le foot) au point de croire que cet univers fait partie de l'une des formes du crime organisé et que pèse une menace sérieuse de désintégration du monde ?'', perso, je répondrais 10 sans hésiter.

    Car attendez; pour que la FIFA et ses membres soient mouillés jusqu'au coup dans des affaires de corruption, peu importe les banques, les sponsors, les dirigeants (politiques compris) qui soutiennent cette fédération et savent parfaitement ce qui s'y passe, un seul constat s'impose : le foot (et le sport de haut niveau en général) est un outil entre les mains de criminels de haut vol dont on ne fait aucune différence avec ceux attaquant des fourgons blindés à la kalachnikov et au lance-roquette ni non plus, ne sont comparables aux petits malfrats qui enlèvent et menacent tel ou tel personnalité du foot. Ils (ces criminels de haut vol) ont juste d'autres méthodes. En costard cravate et tout sourire, ils font du relationnel et jouent sur les émotions comme sur le sensationnel. Mais dans la finalité de leur démarche qui est expéditive, ils restent des criminels qui également, par répercussion, vont provoquer un bouleversement total - et pas pour le meilleur - de la vie de millions de gens à commencer par les sportifs eux-mêmes et leur famille respective. Quand je lis les commentaires des uns et des autres ici (ou ailleurs sur d'autres forums, sur le sport ou d'autres sujets), c'est très curieux, je ne vois pas de montée en puissance de la position ''Lutte contre l'argent pour sauver le monde''. Il y a bien une prise de conscience, c'est vrai. Mais tout se passe comme si le danger en question, après tout, n'est pas si terrible que ça et qu'on peut alors laisser faire en espérant que ça ne produise pas plus d'effet que ça ou bien, que ça finisse par se tasser tout seul. Non, sérieux, qui perçoit à ce jour un combat digne de ce nom contre ce monstre qu'est l'argent ?

    Ce qui m'amène donc à ces deux questions qui suivent et que j'adresse aux réalisateurs et promoteurs de ''Hors-Jeu'' :

    1/ Quel but (c'est le cas de le dire) vise ''Hors-Jeu'' ? et
    2/ Qu'attendez-vous ou qu'espérez-vous des gens qui vont suivre ou suivent ''Hors-Jeu'' ?

  • davduf
    davduf
    A lire sur Au Premier Poteau:

    David Dufresne (Hors Jeu) : “Ce qui nous a semblé intéressant, c’est de voir à quel point le football croise l’hyper capitalisme !”

    Où il est question des coulisses de Hors-jeu :-)

    http://www.au-premier-poteau.fr/david-dufresne-hors-jeu-ce-qui-nous-a-semble-interessant-cest-de-voir-a-quel-point-le-football-croise-lhyper-capitalisme
  • Alain PISOT
    Alain PISOT

    Donc, visiblement, les réalisateurs et producteurs de ''Hors-Jeu'' ne visent : ni à être parmi les premières marches d'un immense et éclatant escalier blanc vers le toujours plus de moralisation; dont du foot. Ni à inviter les mordus de ce sport, éventuellement dans un vaste mouvement d'humeur, à s'en détourner poussant de la sorte ce qui en sont les acteurs (Organismes, clubs, joueurs, entraîneurs etc...) à faire le ménage dans l'urgence.

    En tout cas, pour ma part, je souhaite dire : autant dans nombre de documentaires je perçois l'appel sous-jacent d'arté que chaque téléspectateur doit s'engager à devenir une cellule autonome - mais faisant partie d'un ensemble plus étendu - pour ''forcer'' une transformation. Autant, dans ''Hors-Jeu'', je ne ressens pas cela. Peut-être est-ce dû à la manière dont le doc est présenté; c'est possible !

    Mais bon, en même temps, on peut comprendre la grande prudence de Patrick OBERLI et David DUFRESNE. Le Football est un univers particulier dans le monde des affaires où par ailleurs la mafia (citée), entre autres réseaux criminels d'influences, a la main sur de nombreux leviers. Et allez savoir. Que le documentaire ne soit pas diffusé tels d'autres contenus tout aussi litigieux sont montrés sur la chaîne TV d'arté tient peut-être au besoin de s'épargner des représailles suite à quelque désaffection des stades qui auraient pu se produire si ''Hors-Jeu'' avait été révélé à une heure de grande écoute.

    Et oui, tout le monde n'a pas les épaules et les moyens du FBI ou même ceux de la mafia. Et sans doute ne peuvent s'imposer à la mafia que d'autres mafias.


    Merci pour les liens et les réponses.

  • davduf
    davduf
    Bonjour @Alain%20PISOT

    Votre commentaire soulève de belles questions. «Moralisation»? Oh, je n'ai jamais confondu mon métier (journaliste, avant; raconteur d'histoires, aujourd'hui) avec une quelconque démarche de chevalier blanc. Je laisse ceci à d'autres. Je crois même assez contre-productif de se poser sur ce terrain de la morale. En revanche, bien sûr qu'Hors Jeu n'a qu'un but (!): aider à comprendre que ce que l'on voit à la télé, sur les terrains, est le résultat de magouilles et de zones grises. Mais Hors-jeu ne pense pas pour vous, Hors-Jeu ne «moralise» rien.

    Le web: soyez-en sûr, c'est un choix pour nous. Mille fois assumé, pensé, voulu - et avec joie même! Pour nous, le web, à défaut d'être dominant comme la TV, est un média majeur. Ce forum en est la preuve flagrante. Le web ouvre aux échanges, il les facilite, c'est indéniable. Et c'est bien la forme qui nous a guidés. Une forme totalement non-télévisuelle.

    Quant aux «représailles» possibles, la toile n'est en rien un rempart, vous savez ;-) C'est même presque pire qu'une diffusion unique, aussitôt faite, aussitôt oubliée...

    Merci à vous!
    David

  • davduf
    davduf
    Une trèèèèèèès longue interview de Patrick Oberli dans BSC News
    C'est à lire ici: http://bscnews.fr/Le-Mag.html
Veuillez vous connecter