On parle de FIFA & UEFA

admin
admin
May 2016 modifié dans FIFA & UEFA
Entre corruption et scandales, un conflit de titans. Avec pour toile de fond l'argent du foot que l'Europe ne veut pas partager. Ça va tacler sur le forum !

Commentaires

  • Ludovicch
    Ludovicch
    Franchement avec les montants en question, difficile de croire que personne ici ne se doutait que la FIFA était une agence saine dirigée par un bon petit Suisse honnête...
    Le systeme mis en place de un pays un vote est des plus risibles, pas que je sois mal compris sur mes propos, mais je pense que corrompre un fonctionnaire issu du continent Africain doit être beaucoup plus facile que pour un continent Occidental, et vu la démographie, ce continent représente la grande majorité. L'amour pour le continent que Blatter leur a apporté ne pouvait en aucun cas être fondé sur la beauté du jeu, mais plutôt sur combien de votes garantis il pouvait déjà s'offrir.
    Bon ma collection est loin d'être compl¨te, je vais peut être voir ça sur une des cartes qu'il me manque :-)
  • Ludovicch
    Ludovicch
    Arf, j'avais oublié d'ajouter que c'est aussi valable pour l'Amérique centrale, cette dernière possédant plus de votes que les 2 Amériques (Nord et Sud) réunies :-)
  • Shazam69
    Shazam69
    Pour reconstruire une nouvelle FIFA, il faut une décision de l'assemblée générale, donc des fédérations nationales. Chose peu réaliste à ce jour.
  • davduf
    davduf
    Chères toutes et tous...

    Pour partager vos cartes, c'est plutôt sur https://forum.horsjeu.football/categories/mercato

    Ici, place au débat :-)
    Merci merci !

    Bonne chance!
  • diasmanu
    diasmanu
    Empêcher la publication de leur propre enquête interne était une preuve suffisante pour savoir qu'il n'y avait rien de net dans leurs affaires.
  • GRIGROU
    GRIGROU
    Je viens de voir le #77 d'Emmanuel PETIT et il prend vraiment le sujet à l'envers...

    Si l'Etat et les collectivités ont investi 2 Md€ dans les stades, c'est parce que les Pouvoirs Publics veulent toujours s'immiscer dans le sport en Francec et ne veulent pas qu'il soit 100% indépendant (en témoigne également la volonté de certaines municipalités de conserver un droit de regard sur le club de la ville, quoiqu'il arrive, alors qu'aujourd'hui on ne leur demande plus rien). Les Politiques estiment que ces compétitions sont un vecteur de communication à leur avantage, et souhaitent donc garder la mainmise dessus, au moins en partie.

    Ensuite, le calcul de l'Etat pour l'organisation de l'Euro n'est pas forcément mauvais : toutes les consommations supplémentaires générées par une telle compétition vont forcément entraîner des rentrées fiscales nouvelles et qui, selon toute vraisemblance, couvriront en grande partie si ce n'est totalement toutes les dépenses.

    Donc les Politiques ne sont pas "à genoux" devant l'UEFA ou la FIFA, ils sont simplement prêts à faire des concessions car ils estiment que c'est dans leur intérêt direct, en tant que Politiques, et même dans l'intérêt du pays. Le coût n'est pas non plus exorbitant : je pense que les factures des JO sont beaucoup plus élevées pour un retour sur investissement beaucoup moins assuré. Les Politiques utilisent les instances du foot pour leur intérêt, tout comme ces dernières utilisent les Politiques des pays candidats pour défendre les leurs (absence de fiscalité ou obtention de réglementations comme celles qu'évoque E. PETIT dans la vidéo).

    C'est du "donnant-donnant" en somme.
  • davduf
    davduf
    @GRIGROU: je pense que ce que Emmanuel Petit veut dire, c'est que le «donnant-donnant» est cher payé par... le peuple (via les collectivités publiques). Ou, disons, fort inégal.

    De mon point de vue, la défiscalisation est une véritable soumission à l'argent et à l'UEFA. Non ?
  • GRIGROU
    GRIGROU
    @Davduf : "Soumission à l'argent", comme vous y allez... :-)
    Si je regarde un article des Echos du 14 avril (donc très récent et source sérieuse), il indique que le coût de la rénovation des stades se monte à 1,7 Md€ dont 0,152 Md€ uniquement pris en charge par l'Etat (il n'est pas fait mention ici des financements des collectivités, mais il y a aussi des financements privés dans les 1,5 Md€ restants). Le surcroît d'activité attendu est de 1,2 Md€ selon cet article. L'Etat, sur ces 1,2 Md€ va facilement en encaisser 40% (TVA + IS et autres taxes) soit... 0,480 Md€ environ. A la louche, c'est une excellente affaire pour l'Etat français. Et je ne compte même pas les entreprises françaises qui vont réaliser en partie ces travaux qui vont elles aussi payer des impôts.
    Pour les collectivités, c'est moins sûr, mais je ne connais pas leur degré de financement.
    Qui plus est, la rénovation des stades est aussi un investissement à moyen terme pour les clubs, qu'il est nécessaire de réaliser et qui rapportera aussi aux collectivités (loyers plus élevés, taxes locales relevées).
    A très court terme c'est très rentable pour l'Etat, donc il n'y a pas à crier au scandale. Même si l'exonération fiscale peut sembler déplacée par les temps qui courent. A titre de comparaison, les JO c'est minimum 5 Md€, voire... 35 Md€ pour Sotchi en Russie. Donc pour les JO, oui, on peut s'interroger, car il n'y a rien à gagner avec un coût initial aussi prohibitif.

    Je pense donc que le "peuple" comme vous dîtes, pour l'Euro 2016, s'y retrouvera car l'Etat s'enrichira. L'exonération fiscale sera largement "récupérée".

    Dernier point : il ne faut pas non plus être naïf (et ça n'est pas votre cas) : lorsque les Français se sont portés candidats à l'organisation de l'Euro, ils connaissaient ces conditions d'exonération qu'ils ont à l'époque acceptées. Quelques années plus tard, ayant entre temps fortement augmenté les impôts des Français, ils font mine de s'en offusquer et de les découvrir pour faire de la "comm" vis-à-vis de leurs électeurs. Ceci n'est qu'une posture hypocrite de la part des Politiques français selon moi.

  • davduf
    davduf
    @GRIGROU Merci pour vos précisions !

    1. Par soumission, je voulais dire la même... chose que vous: «Même si l'exonération fiscale peut sembler déplacée par les temps qui courent.» Disons autrement: si je ne m'abuse, l'UEFA avait mis cette condition pour pouvoir candidater... Il y a bien là soumission.

    2. Comme vous le savez, aucune organisation de compétition ne s'organise pas sans un... dépassement certain. Donc les chiffres actuels restent... prévisionnels. Non ?

    Merci encore pour la qualité de vos réponses!
  • GRIGROU
    GRIGROU
    April 2016 modifié
    @Davduf :
    1. "Soumission" me semble un peu fort comme terme car personne n'a obligé la France à candidater justement. Je parlerais plutôt d'une clause non négociable. Lorsque vous parlez de "soumission", je pense que cela induit que l'UEFA a tout pouvoir sur les Nations, ce qui n'est tout de même pas le cas... La preuve avec les poursuites de la Justice Helvète contre son ancien Président.

    2. Je suis d'accord mais je pense qu'il y a moins de risques de gros dépassements sur des installations déjà existantes (rénovation de stades) que sur des créations "ex nihilo" (JO de Sotchi). Et les dépassements sont aussi le fait de budgets présentés volontairement sous-estimés pour obtenir l'organisation, quand l'organe qui l'attribue fixe cela comme critère (comme le CIO). Pas sûr que l'UEFA ait mis cela comme critère justement (mais je n'en sais rien...).

    Sinon, félicitations pour votre travail ! C'est original comme documentaire, et surtout extrêmement bien réalisé, avec beaucoup de soin (musique, transitions, etc.).
  • alex.moipoi
    alex.moipoi
    Michel Platini...Le retour du Président de l'UEFA?
    Qu'en pensez-vous?

    En tout cas, lors de l'audition devant le TAS le 29 avril dernier, il m'avait l'air confiant sur son maintien comme Président de l'instance européenne.
  • vladix
    vladix
    Ca me fait un peu marrer quand Mr Champagne nous explique qu'il y a une arrogance européenne concernant l'Afrique.
    Sur le principe, c'est pas faux, je ne nie pas que les européens puissent voir leurs voisins de haut, mais lorsqu'il met en parallèle des considérations sociales comme la création de terrains de foot, en disant que le congo n'est pas capable de créer ce genre de projets sans la FIFA, c'est un peu fort de café. Non seulement le congo est un pays riche, mais où les richesses ne se concentrent que sur une très infime minorité, mais en plus c'est un pays très corrompu et la FIFA (à l'instar d'autres entreprises européenne) ne se rapproche de ce pays que parce qu'elle a beaucoup à y gagner sur du court et moyen terme et par des activités obscures et exonérées d'impôt.

    Une expression congolaise dit : " Dieu a réparti les richesses dans le monde, comme un semeur, mais comme il lui en restait pas mal dans son sac, et qu'il ne restait qu'un pays à fournir, il vida le reste de son sac dans les terres du congo"

  • davduf
    davduf
    Cher @vladix, j'imagine que Jerome Champagne voulait comparer deux continents où les richesses sont tout de même sans commune mesure...

    Pour le reste, merci de vos précisions !
Veuillez vous connecter