On parle d'Addictions & Dépression

admin
admin
May 2016 modifié dans Addictions & Dépression
Addictions aux jeux d'argents, dépressions, stress, dopage : la face invisible de la vie des pros. Et un débat qui promet !

Commentaires

  • Raphael_pro_foot
    Raphael_pro_foot
    April 2016 modifié
    Perso, je me sens un peu déprimé et vs ça va ?
  • SophieEvard
    SophieEvard
    Le stress, détonateur des addictions?
  • Ludovicch
    Ludovicch
    Je me dis quand même que lorsque du jour au lendemain du passes de petit joueur de club à millionnaire, la tentation de faire plein de trucs qui n'étaient pas dans ton budget doit surement tenter plus d'un jeune joueur de passer du "côté obscur".
  • MVPol2112
    MVPol2112
    Il est clair que lorsqu'un joueur lambda commence à être exposé médiatiquement, à voir les critiques acerbes ou les commentaires injurieux sur les réseaux sociaux, qu'il voit ses revenus multipliés par 100, etc. Bref, tout ce qui fait le star et le foot system d'aujourd'hui, il y a clairement de quoi péter un plomb et perdre pied. Toutes les tentations faciles qui semblaient inaccessible autrefois s'offrent aux joueurs très facilement. Sans un entourage sain, qui maintient le joueur les pieds sur terre; ce n'est pas étonnant de voir ces dérives arrivés.
  • davduf
    davduf
    April 2016 modifié
    Chères toutes et tous...

    Pour partager vos cartes, c'est plutôt sur https://forum.horsjeu.football/categories/mercato

    Ici, place au débat :-)
    Merci merci !

    Bonne chance!
  • JeremyNoggyNogg
    JeremyNoggyNogg
    C'est surtout le monde qui les entoure qui les font chavirer du mauvais coté. Un entourage riche, pas forcément sportif, qui les attire vers de nouvelles expériences.
  • BitchBucannon
    BitchBucannon
    Pour les amoureux de foot, le livre de Paul Merson "How not to be a profesional player" est très rafraîchissant, juste des histoires simples et croustillantes d'une autre époque où les joueurs pouvaient encore être humains.

    C'était mieux avant, non ?
  • Heimdall
    Heimdall
    Kamil Grosicki a récemment fait une interview sur ses anciens problèmes d'addiction (A lire!). C'est intéressant de voir comment ils arrivent à remonter la pente pour laisser ça derrière eux.
  • dytar
    dytar
    je suis psy et j'ai reçu un footballeur pro, ancien toxico...
  • davduf
    davduf
    @dytar: sans trahir le secret médical, pourriez-vous en dire un peu plus? Sur les souffrances, les problèmes recontrés par votre patient ?
  • dytar
    dytar
    je ne suis pas médecin mais psychologue. On parle donc du secret professionnel. Je ne peux pas révéler les contenus mais dire ce que je pense du travail psychopathologique à l'oeuvre dans le milieu professionnel du foot. J'ai par ailleurs le rêve de travailler pour un club mais ceci est une autre histoire. Comme le parcours de Meriem (psy de l'INSEP) le montre, dont on ne peut que constater à la fois le conflit d'intérêt et ses compétences apparentes dans vos vidéos (elle vient de l'insep, public, puis reçoit en privé... quand on sait qu'un patient doit donner en une heure de séance plus que ce qu'il gagne en une heure, on comprend vite pourquoi elle a ouvert un cabinet... on pourrait aussi parler de comment elle flirte avec la trahison du secret professionnel pour surfer sur son nom... c'est au niveau professionnel un problème grave que de s’identifier à la fonction qu'on nous suppose, et son discours le laisse facilement transparaître. Si un ordre des psychologues existait, son dossier serait épais ! Comme quoi l'argent sale du foot et son organisation mafieuse contamine jusqu'aux personnes considérées comme les plus impartiales, comme psy, juges, etc.). Bref, comme son parcours le montre, il y a une continuité entre les problèmes du "passage adolescent", que chacun connait, selon son propre contexte, et les problèmes du foot pro :
    - relation d'emprise (le sujet son objet sont confrontés à une problématiques, ce qu'on appelle une addiction), passion dévorante, toxicomanie. Au passage, Ronaldhino a expliqué que c'est avoir des relations sexuelles avant chaque match au Barça qui le faisait tenir...
    - culte de l'image du moi, du narcissisme primaire, ce qui est corrélé à
    - de la souffrance (= psychopathologie) en groupe, du groupe, et des sujets du groupe. On retrouve là les logiques de gang, les pactes et alliances offensives consistant à attaquer l'autre et/ou le groupe pour se défendre... Pensez un instant à Serge Auriez du PSG, ou Zlatan qui vient du kung fu... Benzema et sa complicité de chantage qu'il ne reconnait même pas comme hors la loi... haha
    - un mode de défense par le passage à l'acte de décharge, "l'agîr" pour être rigoureux. Les défaites sont en ce sens une expression psychique collective de la dépression, c''est pourquoi un travail psychique d'accompagnement des clubs et sportifs diminuerait la souffrance, et pousserait à plus de performances dans un jeu recentré sur le plaisir et son partage, et non pas sur la pression à gagner.
    Qu'on se le dise, les footeux sont très proche des politiques et des mafieux dans leur logique de fonctionnement psychique. Bravo pour votre énorme travail, il faut vraiment plus le diffuser aux clubs, et sur les grands. Sortez un film, ce format sera plus regardé. Si vous avez besoin des mes éclairages, ça serait avec plaisir, je suis chargé de cours à l'université depuis 4 ans, praticien en libéral et en institution pour adolescents qui passent à l'acte (des mineurs isolés étrangers parfois aux prises avec le recrutement dans les grands clubs), supervisé par l'un des plus grands experts de fonctionnement psychique groupal et institutionnel., et en formation de psychanalyste. Bref, vous l'aurez compris, j'aime la rigueur :)
  • patpat
    patpat
    @dytar: merci pour votre contribution précise, rigoureuse et surtout passionnante.Votre proposition n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd!!
  • dytar
    dytar
    aussi, les multiples blessures peuvent se comprendre aussi en fonction de la décharge de la souffrance par l'agîr (vulgairement appelé psychosomatisation). La loi des séries en psy a un nom, c'est la "répétition" : qu'est-ce qui se répète à l'insu des protagonistes, et qui ne peut se dire que par le symptôme ?
    Inversement Leicester ou Carquefou peuvent se surpasser, et là il s'agît d'un mouvement psychique propre qui puise dans la créativité. Mais celle-ci pour être vive doit être soutenue par des appuis à tous les niveaux du clubs (autant fédération, sponsors, cadre, haut cadre, cadre technique, etc.), par des décisions et prises de paroles authentiques, responsables et éclairées (Cf. Domenech et son instrumentalisation perverses de ses fonctions professionnelles). Autrement dit, si chacun est à sa place professionnelle, le bras droit ne sautera pas s'il ne fait pas le boulot... Aussi, des portes de sorties honorables quand transfert il y a et une pensée de la défaite ou du match nul doit être savamment orchestré pour qu'un club vive, et tout simplement, gagne...
    Je vais regarder à nouveau les yeux dans les bleus pour observer les choses.
    j'ai regardé substitute hier, et ce film pour moi parle plutôt de l'errance migratoire inconsciente dans laquelle est prise Vikash (et ses ascendants) que de problèmes psychiques propres au football.
  • Youenn
    Youenn
    J'avais vu un documentaire intitulé "Le Sport ou la vie" (passé sur Arte je crois, mais je l'avais vu dans le cadre du Mois du film documentaire) d'Albert Knechtel et Pierre Caule. Il y était question de dopage, de dépressions, de blessures etc, et un certain Emmanuel Petit y témoignait déjà.

    http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/13861_1
  • ruihildt
    ruihildt
    On voit quand même les grands clubs s'intéresser de plus en plus à l'aspect psychologique de leurs joueurs, je pense à Liverpool FC qui avait fait venir le Dr. Steve Peters. (le même qui travaillait avec d'autres sportifs, comme la Team Sky pour le Tour de France).
  • ChristopheLudmann
    ChristopheLudmann
    et l'addiction aux filles ?
  • EJauquet
    EJauquet
    Bonjour,
    Je me posais aussi la question du suivi médical des joueurs, outre le dopage, qu'en est il de la pression pour remettre un joueur "clé" sur pied plus ou moins rapidement avant un match important.
    Autre question, le fait de taire (le joueur, son entourage ou son club) une blessure pour ne pas faire échouer un transfert, perdre un sponsoring ou rater des primes ?
Veuillez vous connecter